Fr. Jorge Vargas-Corvacho : « Prends, lis! »

9 janvier 2023

Manuscrit : Wien, Österreichische Nationalbibliothek, cod.652, fol. 2v (Fulda, 2e quart du IXe siècle)

Comment affronter effectivement le texte biblique, même dans sa propre langue, si l’on n’est pas bien équipé d’un ensemble de notions et d’outils permettant de le décoder et de l’interpréter ?

Qui d’entre nous n’a jamais eu l’étrange sensation qui nous fait dire « La seule chose que je comprends de ce texte, c’est qu’il est écrit dans ma langue maternelle » — et d’en tourner les pages dans l’espoir angoissé d’en saisir un peu du sens ?
Si l’interprétation de tout texte est déjà un art et une responsabilité exigeante, combien plus cela doit-il l’être pour le Texte des textes, l’Écriture Sainte, lue comme Révélation de Dieu articulée verbalement ?

Voilà un texte très ancien et en même temps nouveau et actuel, et pour bien le comprendre, il faut être adéquatement informé à trois niveaux :

  • le fonctionnement interne des documents bibliques (Texte) ;
  • la connaissance sur les peuples, les cultures, les rites, les milieux de vie qui, d’une certaine manière, ont favorisé ou accompagné la production de la Bible (Contexte)
  • et, enfin, les manières dont la Bible a été reçue, transmise et comprise, honorée ou contestée, traduite en art, en pensée, en musique… (Réception).

Mon intérêt principal pour la Bible en ses Traditions s’est plutôt porté sur la section Contexte, notamment les textes anciens et, dans la Réception, la musique. Néanmoins, j’ai aussi pu m’enrichir en considérant, parfois en modifiant, les nombreuses notes produites par des excellents contributeurs dans presque toutes les rubriques d’annotation. Tout au long de mon engagement dans notre programme de recherches, ce que je considère comme un défi majeur est la sélection. Sélection à deux niveaux :

  • la sélection des sources d’information,
  • et le choix des contenus qui, convertis en notes, mériteront d’accompagner nos textes bibliques.

Si l’on considère que tous les domaines de la culture humaine progressent de plus en plus vite, et que notre base d’annotation comporte 24 niveaux, il arrive que le problème du remplacement des anciennes connaissances par les nouvelles soit multiplié par … 24 !

Bien sûr, la Bible en ses Traditions vise à montrer des trésors de toutes les époques, mais il n’est pas possible de tout présenter. Notre intention d’offrir aux lecteurs le contenule plus utile et le plus mémorable nous mène à discerner et éliminer ce qui pourrait être périmé, inutile ou hypothétique. Le choix fait, il reste encore à traduire les textes et à rédiger les notes du mieux possible !

Enfin, voici les finalités de la recherche que je fais miennes toujours davantage, en travaillant à notre programme :

  • que les lecteurs puissent s’approcher de la Bible d’une manière sûre et savante,
  • qu’ils admirent sa beauté et sa densité, sa puissance et sa sagesse, son influence et sa présence parmi les peuples et parmi les siècles

— et que cela leur fasse du bien !

Fr. Jorge Vargas-Corvacho, O. P.

_

Sur le « scroll », retrouvez la Bible dans une interface qui concentre l’histoire de la transmission des Écritures, depuis le rouleau antique jusqu’à la base de données d’aujourd’hui.

Accéder au scroll

_

Sur cette plateforme collaborative, biblistes et autres spécialistes créent la base de données qui alimente nos publications numériques et imprimées.

Accéder à la plateforme

_

En installant l’application Bibleart sur votre mobile ou votre tablette retrouvez toute la Bible en une heureuse rencontre de créativité contemporaine et de trente siècles de traditions.

Accéder à BibleArt

Ces articles peuvent vous intéresser

Brèves

Brèves

8 mars 2016

Le P. Jean Emmanuel de Ena est passé comme chaque année, travaillant sur le Cantique des cantiques et donnant un cours à l’École. Le prof. Jean-Jacques Lavoie (Université du Québec) nous a adressé un superbe traitement de la réception des trois premiers versets de Qohélet et a lancé le travail sur ce livre. L’abbé Etienne […]
Ongoing Work in Jerusalem

Ongoing Work in Jerusalem

14 septembre 2016

Jewish liturgical uses of Scripture Mr. Peter Nahon est venu passer deux semaines à Jérusalem au mois de juin, pour continuer son annotation en Liturgie sur le vénérable rite sephardi, des Israélites de France. A Long Time Coming: Fr. Pentiuc’s Work to be Published as B.E.S.T.’s First Fruit! Fr. Eugen J. Pentiuc, Associate Dean for […]
Plein de vie au bureau de Jérusalem…

Plein de vie au bureau de Jérusalem…

8 novembre 2021

Reprise des rencontres du comité éditorial À la suite d’un remarquable séminaire de rentrée des enseignants-chercheurs de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem efficacement conduit par notre directeur, fr. Jean Jacques Pérennès, nos objectifs à court et moyen termes ont été précisés, ce qui nous permet de travailler avec paix et efficacité, en particulier […]