Annotation multimédia : une cathédrale biblico-artistique

31 décembre 2020

par Ombline Wirth, ENS Paris, AMI BEST 2019-2020

« Tout commence par une tâche d’Hercule attribuée à des fourmis : insérer les œuvres d’art s’inspirant de la Bible. Lesquelles… toutes ? Manquerait-on de prudence (dont nous insérons pourtant nombre d’allégories, du jeu de tarot dit de Charles VI aux tempera de Piero del Pollaiolo, dans les Proverbes et le Siracide), ou de sagesse, nous qui accumulons les portraits de Salomon ? Cela peut sembler d’une ambition déraisonnable, orgueilleux même. C’est en réalité très humble, car cela demande de prendre sa place, une toute petite place, dans un projet qui, comme les grandes cathédrales, comptera ses milliers de petites mains anonymes. S’est-on assis d’abord pour voir si l’on aurait de quoi aller jusqu’au bout ? Mais qui a dit qu’il y avait une fin à l’amour des Écritures saintes ? L’amour seul ne craint pas l’excès ; et ça tombe bien, car c’est l’amour qui motive ce projet. Un amour fou, enthousiaste, déraisonnable d’une Parole qui fait vivre et qu’on ne saurait ranger au placard — ou sur un rayonnage poussiéreux de sa bibliothèque…

Rentrer au moins une image par chapitre : voilà le défi lancé il y a un an ? deux ans ? par le père Olivier-Thomas Venard.
Les chercheurs commencent par extraire quelques pierres des Bibles illustrées existantes (Doré, Carolsfeld, les Bibles des pauvres et les Bibles moralisées…). La mosaïque se complète peu à peu, et l’on voit Moïse par les yeux du Pérugin et de Poussin, Michel-Ange et Chagall, Rembrandt et Ferdinand Bol, Jordaens et Tissot, Signorelli et José de Ribera. Les Monty Python côtoient Donatello : le projet fait honneur à la diversité dominicaine. Les primitifs flamands et italiens rejoignent les lavis de François-Xavier de Boissoudy, et les installations contemporaines les toiles de Rubens, Zurbarán et Véronèse. C’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir des chefs-d’ œuvre parfois méconnus, de quoi nourrir sa méditation des mystères du rosaire, et, en peuplant son imaginaire chrétien, christianiser son imaginaire.

C’est en juxtaposant humblement des pierres que l’on bâtit l’édifice, qui prend parfois des formes déroutantes, et ce sont les plus belles surprises. Car les liens apparaissent, parfois inattendus. Alors, on apprend que que les rois mages d’un dessin animé russe sortent tout droit d’un chapiteau roman du XIIe siècle, que Desvallières se met à l’école de Titien, que Pontormo a pour élève Bill Viola. Alors, tout parle, tout se répond, tout communique : les lettrines d’un livre d’heures avec les manteaux des vierges de Van Eyck, les pages rouges de l’évangéliaire de Rossano avec le Jésus roux de Gauguin dans sa splendide agonie, nouveau David dont la chevelure flamboyante déchire la nuit.

Dieu a parlé une fois — deux fois j’ai entendu… et trois fois j’ai répondu.
Dieu se révèle dans la Bible… et il veut qu’on lui réponde ! L’Écriture est un dialogue et c’est tout l’intérêt du projet BEST qui met enfin sérieusement en valeur l’histoire de la réception.
On découvre les proverbes profanes et bibliques qui émaillent Brueghel, on fait taire ses clichés sur l’iconoclasme juif avec la synagogue de Doura Europos, on suit Jonas jusqu’au rayon jouets pour le retrouver émergeant de la baleine dans une page du XIVe siècle, on voit Lazare dans tous ses états grâce aux gravures de Rembrandt, Adam honoré par les anges dans une enluminure perse. On lit le livre des Juges pour la première fois en entier et l’on se dit que Yaël n’est pas suffisamment chantée. Puis on la découvre au nombre des Neuf Preuses, et l’on remarque à nouveau que, décidément, les médiévaux étaient plus sages que nous. Et comme la BEST se veut la nouvelle glossa ordinaria, on se dit que l’on est au bon endroit. »

Les historiens de l’art entrent dans la partie

Le 3 mars 2020, au cours d’une réunion d’une petite dizaine de professeurs d’histoire de l’art à la fois « en présentiel » et en vidéoconférence, de Lille, Paris 1, Nantes, Poitiers, Angers, chez notre ami le professeurs Christian Heck, nous avons établi les formats de contributions possibles en iconographie biblique, de la part de jeunes chercheurs sous la direction de leurs professeurs.
Et cet automne déjà, de premières notes prometteuses nous parvenaient, sur le cycle de Moïse…

_

Sur le « scroll », retrouvez la Bible dans une interface qui concentre l’histoire de la transmission des Écritures, depuis le rouleau antique jusqu’à la base de données d’aujourd’hui.

Accéder au scroll

_

Sur cette plateforme collaborative, biblistes et autres spécialistes créent la base de données qui alimente nos publications numériques et imprimées.

Accéder à la plateforme

_

En installant l’application Bibleart sur votre mobile ou votre tablette retrouvez toute la Bible en une heureuse rencontre de créativité contemporaine et de trente siècles de traditions.

Accéder à BibleArt

Ces articles peuvent vous intéresser

De 2023 à 2024 un premier semestre très fécond à Jérusalem, envers et contre tout

De 2023 à 2024 un premier semestre très fécond à Jérusalem, envers et contre tout

11 février 2024

Chers amis et chers collègues, alors que la ténèbre des obscurantismes s’est étendue Terre sainte, en compassion avec les milliers de victimes, et en protestation contre les usages qu’on y fait des noms de Dieu pour « justifier » l’injustifiable, depuis l’École biblique et archéologique française, nous avons continué à travailler, paisiblement, dans la ruche […]
Le 9 mars à Nice : actualité de Frère Marie-Joseph Lagrange, notre fondateur

Le 9 mars à Nice : actualité de Frère Marie-Joseph Lagrange, notre fondateur

11 février 2024

Nous le prions au début de chaque comité éditorial, tous les vendredis matins : une journée d’études lui sera consacrée le 9 mars à Nice, au cours de laquelle nous évoquerons l’influence prégnante de son œuvre et de son esprit sur le programme de recherches de La Bible en ses Traditions Voici le programme de […]
Biblindex : ce vendredi 9 février à Lyon

Biblindex : ce vendredi 9 février à Lyon

7 février 2024

Laurence Mellerin rappelle que la prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu ce vendredi 9 février de 11h à 13h au 22 rue Sala, 69002 LYON, salle de documentation, 1er étage. Elle sera animée par  Catherine Broc-Schmezer, sur le sujet suivant : « Édition des Homélies sur Anne, de Jean Chrysostome : bilan d’étape » En dépit des apparences, les cinq Homélies […]
Rendez-vous à Cambridge lundi

Rendez-vous à Cambridge lundi

20 janvier 2024

Rendez-vous à Cambridge ce lundi : Vladimir Olivero (Cambridge, boursier EBAF) va donner Lundi prochain une conférence à Oxford sur un thème qui nous est cher, à La Bible en ses Traditions : « The Importance of the Ancient Versions for the Description of Biblical Hebrew »
« Répliques » avec Alain Finkielkraut

« Répliques » avec Alain Finkielkraut

30 novembre 2019

Armand Abécassis, exégète du judaïsme, et frère Olivier-Thomas Venard , directeur exécutif du programme de recherches La Bible en ses traditions, répondent à Alain Finkielkraut.
IN THIS « BLOG »- SECTION

IN THIS « BLOG »- SECTION

2 juillet 2014

We will give fresh news from the various teams, or « transversal » contributors to the Research Project. We will also release some demands for expertise, or job offers connected to specific needs, to foster the process of editing books…
Summer Visits in Jerusalem

Summer Visits in Jerusalem

31 juillet 2019

Australian Colleagues Fr. Łukasz Popko, director of our Steering Committee, welcomed profs. Emmanuel Nathan (Associate Dean for Research, Faculty of Theology and Philosophy) and Dermot Nestor, from Australian Catholic University, on the 20th of June, to explore some promising projects of collaboration using our bibletraditions.org platform. ERC « Mapping Ancient Polytheism » On the 12th of July, […]