La Passion selon saint Matthieu (et la résurrection), en 1102 pages

2 mars 2022

Deux beaux volumes, plus de mille pages d’information, d’analyse et de réflexion !
Avec une très grande reconnaissance pour la compétence et la patience de plus de soixante contributeurs qui auront permis de l’élaborer en une douzaine d’années — mais aussi pour celle du Dr Bieke Mahieu, notre éditrice scientifique, et de nos amis (+) Paul, Luc et Stéphanie Peeters —, nous avons enfin mis au jour ce monument, dans le monde des livres imprimés.

Pionnier dans l’aventure de La Bible en ses Tradition, ce chantier a voulu explorer les possibilités et les difficultés suscitées par notre grille d’annotation, complète mais non exhaustive, plus propice à l’analyse minutieuse qu’à la synthèse audacieuse, mais ouverte à toutes sortes de trouvailles, jusque dans l’histoire de la danse ou du cinéma …

On lui doit pour une large part le Dictionnaire Jésus, dont beaucoup de notices dérivent directement du travail de l’équipe de la Passion.

La passion selon saint Matthieu : Matthieu 26-28
COLLECTION : La Bible en ses Traditions, 4
EDITEUR : Venard O.-T.
SOMMAIRE : « La passion selon saint Matthieu»: sous ce titre, qui est celui de plusieurs chefs-d’œuvre de l’art occidental, voici les trois derniers chapitres du premier évangile canonique, sur lesquels l’équipe-pilote de La Bible en ses Traditions a travaillé pendant plus de dix années. Ce livre traite non seulement de la passion elle-même (Mt 26-27), mais aussi de la compilation de témoignages de rencontres avec le Ressuscité qui le flanque (Mt 28).
Entièrement retraduit, le texte est commenté, à l’instar de la Glose, sous forme de notes analytiques autour des versets, ou de brèves synthèses répertoriées dans le second volume. L’annotation décrit les richesses du texte, depuis ses variantes jusqu’à ses structures énonciatives et narratives, en passant par son lexique et sa grammaire. Elle en explore aussi le contexte, pour en affiner l’approche historique, en particulier grâce aux informations venues de la réappropriation savante des évangiles comme une part de la littérature juive de l’époque dite «du second Temple». Elle en brosse, enfin, la réception à travers les disciplines et les âges.
En choisissant un texte à la postérité immense, multiforme et regorgeant de trésors artistiques, l’équipe souhaitait expérimenter le modèle herméneutique de La Bible en ses Traditions en toutes directions, y compris les plus inattendues, telles que la danse. La riche enquête ici rapportée montre que l’histoire de la réception de l’Évangile détermine son sens au moins autant que les questions historiques qu’il pose. L’inventaire des interprétations n’est pas une discipline «décorative» de moindre importance que son étude philologique ou historique, ni de moindre sérieux que son utilisation proprement religieuse. En effet, la constitution même du texte évangélique fut déjà un acte de réception, et son étude scientifique, si objective qu’elle se veuille, est également redevable de nombreuses préconceptions, dont l’ouverture à d’autres disciplines, y compris les arts, permet de prendre conscience.
Tout n’est pas imprimé: de nombreux extraits d’auteurs antiques et modernes, bien des œuvres d’art scrutées au cours de cette recherche, ne figurent pas dans le présent livre. Pour les découvrir dans la version numérique de notre recherche, les lecteurs consulteront bibletraditions.org. De nombreuses notes multimédia y présentent des œuvres d’arts visuelles et musicales à contempler, comme autant d’occasions de continuer à redécouvrir ce texte fondateur, depuis des détails textuels inaperçus jusqu’à ses significations théologiques les plus inattendues.
Ces deux volumes s’ouvrent ainsi comme une riche carrière de pierres taillées et rangées … prêtes pour de nouvelles élaboration

Outre notre rencontre à la S.B.L. Annual Session à San Antonio (TX, U.S.A.), le 23 novembre, « How To Connect Exegesis with Reception History ? Just Do It ! »,with reponse by Mark W. Eliott, St Andrew’s University,
notre Passion a été présentée localement à Jérusalem dans le cadre du Conseil académique de l’École biblique ou d’une rencontre de l’Ecumenical Theological Research Fraternity in Israel, le 15 décembre 2021 …

Plusieurs collègues ont déjà accepté de recevoir l’ouvrage pour en préparer des recensions : qu’ils en soient d’avance remerciés !

_

Sur le « scroll », retrouvez la Bible dans une interface qui concentre l’histoire de la transmission des Écritures, depuis le rouleau antique jusqu’à la base de données d’aujourd’hui.

Accéder au scroll

_

Sur cette plateforme collaborative, biblistes et autres spécialistes créent la base de données qui alimente nos publications numériques et imprimées.

Accéder à la plateforme

_

En installant l’application Bibleart sur votre mobile ou votre tablette retrouvez toute la Bible en une heureuse rencontre de créativité contemporaine et de trente siècles de traditions.

Accéder à BibleArt

Ces articles peuvent vous intéresser

Chez nos amis : colloques et propositions

Chez nos amis : colloques et propositions

13 mai 2018

À Lille les 14-15 juin « When Gods Speak to Men » Le programme est ici À Paris, Centre Sèvres, le 22 juin : « Les apparitions du Christ Ressuscité dans l’exégèse patristique — Débats théologiques et enjeux pastoraux » À Strasbourg en juin aussi : Colloque « Salomon dans la culture éthiopienne » À Paris en septembre : colloque « Grégoire […]
BIBLE EN SES TRADITIONS AISBL : nous avons une personnalité juridique !

BIBLE EN SES TRADITIONS AISBL : nous avons une personnalité juridique !

6 août 2015

Maintenant que notre programme de recherches commence à prendre son essor, et alors que de premières réalisations digitales sont à l’horizon, il devenait urgent de lui donner une base juridique ferme. À cette fin, l’association internationale sans but lucratif (a.i.s.b.l.) « BEST » a été fondée en Belgique le 17 mars 2015, un Arrêté Royal accordant la […]