Quel futur pour les études bibliques ? « Word and Wisdom », un colloque à Notre-Dame University

23 avril 2019

Début avril, un colloque célébrait la publication d’un livre de notre directeur exécutif, Olivier-Thomas Venard : A Poetic Christ: Thomist Reflections on Scripture, Language and Reality, adapté de sa trilogie publiée en français entre 2003 et 2009 (Littérature et théologie : une saison en enfer ; La langue de l’ineffable : essai sur le fondement théologique de la métaphysique ; et Pagina sacra : de l’Écriture sainte à l’écriture théologique), traduit en anglais par les profs. Francesca Murphy et Kenneth Oakes, de Notre-Dame University.

Pour ce colloque, Prof. John Cavadini, directeur du McGrath Institute avait invité une douzaine de collègues chrétiens ou juifs à réfléchir au futur des études bibliques, en prenant le travail de Venard comme un exemple de ce que peut signifier étudier scientifiquement la Bible en tant que Parole de Dieu, et comme une invitation à redécouvrir l’étude des Écritures comme oeuvre de sagesse.

La création artistique — selon Venard indispensable à cette redécouverte — était également au rendez-vous : le colloque vit la création mondiale de Latens Deitas, pièce pour 4 instruments et deux voix commandée spécialement à Michel Petrossian.

  • Il signait ainsi sa deuxième collaboration en lien avec La Bible en ses traditions (réécoutez sa sublime interprétation de la confession du feu en G-Jérémie 20,7—9).

Repensée comme discipline sapientielle, l’exégèse biblique demeure intimement connectée à l’histoire et à la philologie, mais ne saurait se réduire à ces disciplines. Elle doit établir de nouvelles relations : avec les études juives, la littérature, la théorie littéraire et la linguistique, la phénoménologie et la théologie — sans oublier un nouveau partenariat à établir avec la création artistique en tant que telle, seul remède efficace à l’« oubli du langage » jadis théorisé par H.-G. Gadamer.

À quelles (pré-)conditions ou présuppositions un tel projet est-il réalisable ? La constitution dogmatique de Vatican II Dei Verbum présente l’Écriture en affirmant que Dieu est son auteur, pas moins que les auteurs humains qui l’ont élaborée livre par livre. Les « méthodes » historiques ou littéraires ne sauraient suffire si l’étude biblique veut prendre en compte une telle affirmation de l’autorité divine. Ne pas le prendre en compte, ou bien en laisser le soin à une acrobatie herméneutique ou théologique extrinsèque, reviendrait à cesser de les étudier en tant que Parole vive.

Y a-t-il un potentiel encore inexploité de Dei Verbum pour re-connecter Écritures, Parole et Sagesse ? Si les études bibliques peinent à se renouveler dans leur forme actuelle, une synthèse fine de l’histoire, de philosophie contemporaine du langage, de théologie de la culture, et des ressources exégétiques traditionnelles pourraient-elles contribuer au renouveau des études bibliques ?

O.-Th. Venard et John Behr présentant réciproquements leurs derniers ouvrages

_

Sur le « scroll », retrouvez la Bible dans une interface qui concentre l’histoire de la transmission des Écritures, depuis le rouleau antique jusqu’à la base de données d’aujourd’hui.

Accéder au scroll

_

Sur cette plateforme collaborative, biblistes et autres spécialistes créent la base de données qui alimente nos publications numériques et imprimées.

Accéder à la plateforme

_

En installant l’application Bibleart sur votre mobile ou votre tablette retrouvez toute la Bible en une heureuse rencontre de créativité contemporaine et de trente siècles de traditions.

Accéder à BibleArt

Ces articles peuvent vous intéresser

De 2023 à 2024 un premier semestre très fécond à Jérusalem, envers et contre tout

De 2023 à 2024 un premier semestre très fécond à Jérusalem, envers et contre tout

11 février 2024

Chers amis et chers collègues, alors que la ténèbre des obscurantismes s’est étendue Terre sainte, en compassion avec les milliers de victimes, et en protestation contre les usages qu’on y fait des noms de Dieu pour « justifier » l’injustifiable, depuis l’École biblique et archéologique française, nous avons continué à travailler, paisiblement, dans la ruche […]
Le 9 mars à Nice : actualité de Frère Marie-Joseph Lagrange, notre fondateur

Le 9 mars à Nice : actualité de Frère Marie-Joseph Lagrange, notre fondateur

11 février 2024

Nous le prions au début de chaque comité éditorial, tous les vendredis matins : une journée d’études lui sera consacrée le 9 mars à Nice, au cours de laquelle nous évoquerons l’influence prégnante de son œuvre et de son esprit sur le programme de recherches de La Bible en ses Traditions Voici le programme de […]
Biblindex : ce vendredi 9 février à Lyon

Biblindex : ce vendredi 9 février à Lyon

7 février 2024

Laurence Mellerin rappelle que la prochaine séance du séminaire Biblindex aura lieu ce vendredi 9 février de 11h à 13h au 22 rue Sala, 69002 LYON, salle de documentation, 1er étage. Elle sera animée par  Catherine Broc-Schmezer, sur le sujet suivant : « Édition des Homélies sur Anne, de Jean Chrysostome : bilan d’étape » En dépit des apparences, les cinq Homélies […]
Rendez-vous à Cambridge lundi

Rendez-vous à Cambridge lundi

20 janvier 2024

Rendez-vous à Cambridge ce lundi : Vladimir Olivero (Cambridge, boursier EBAF) va donner Lundi prochain une conférence à Oxford sur un thème qui nous est cher, à La Bible en ses Traditions : « The Importance of the Ancient Versions for the Description of Biblical Hebrew »
Bourses de recherche : nos amis communiquent

Bourses de recherche : nos amis communiquent

23 avril 2019

Bourses de recherche de la Fondation Martine Aublet : appel à candidature pour l’année universitaire 2019-2020 Depuis 2011, la Fondation Martine Aublet, sous l’égide de la Fondation de France, travaille étroitement avec le Département de la recherche et de l’Enseignement qui, au sein du Musée du quai Branly – Jacques Chirac, a vocation à renforcer […]
Biblindex enrichit l’annotation de l’Ecclésiaste

Biblindex enrichit l’annotation de l’Ecclésiaste

31 juillet 2019

Notre collègue et amie, Dr Laurence Mellerin, nous communique le programme du séminaire Biblindex pour l’année universitaire prochaine. Le séminaire « classique » fusionnera avec l’atelier sur la réception patristique de l’Ecclésiaste inauguré cette année, et qui reprendra en octobre avec Qohélet 1, 3. « Nous accueillons bien volontiers toute proposition de contribution, ponctuelle ou […]